Développement durable

DEVELOPPEMENT DURABLE

Paris 2018 s’engage pour la préservation de notre planète !

Inscrivez-vous

Devenez bénévole

 

Ecrivez avec nous
cette aventure humaine

Ecoresponsabilité

Au-delà du spectacle que constitue les Gay Games en tant que tels, ce grand événement mondial joue un rôle particulier au sein de notre pays. Il représente une vitrine pour la France et participe ainsi à son rayonnement à l’international. Par la mobilisation du public et l’engouement qu’il suscite, il invite à la mixité sociale et renforce la solidarité nationale. Considéré comme un modèle d’organisation, il peut façonner durablement les comportements et les habitudes des spectateurs et des partenaires, contribuant ainsi à faire évoluer la norme sociale. Ses retombées positives et son héritage peuvent être considérables et durables.

Toutefois, comme toute activité humaine, les Gay Games peuvent, avoir des effets négatifs sur l’environnement. Il apparaît nécessaire de réduire à minima cet impact négatif voire même de l’inverser. Conscients à la fois de cette responsabilité et du rôle d’exemplarité, Paris 2018 signataire de 15 « engagements communs » a choisi de s’inscrire concrètement dans cette dynamique ambitieuse d’éco-responsabilité impulsée par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports. Ce document est le fruit d’une collaboration fructueuse entre ce ministère et les organisateurs de grands événements sportifs internationaux avec évidemment la participation de Paris 2018.

 

 

Engagements

Nous, Paris 2018, organisateur écoresponsable de grands événements sportifs internationaux, les Gay Games, nous nous engageons à tout mettre en œuvre afin d’atteindre, les 15 objectifs suivants pour lesquels l’organisation est en responsabilité, sur l’ensemble des phases de montage, de déroulement et de démontage de l’événement (hors construction d’infrastructure).

Pour cela, et afin d’assurer un travail efficace et efficient, nous nous engageons à mesurer et assurer un suivi de ces indicateurs.

  • 30% minimum d’alimentation responsable.
  • 80% minimum des déplacements effectués en mobilité active, transports collectifs ou covoiturage.
  • 50% des achats intégrant des critères de sélection RSE.
  • 25% de déchets en moins et 40% de déchets réutilisés, recyclés ou valorisés.
  • 100% des sites naturels respectés.
  • 60% de la consommation d’énergie et d’eau maîtrisée et optimisée.
  • 1 innovation « écoresponsable », au moins, expérimentée lors de l’événement.
  • 1 ou plusieurs sportifs ambassadeurs de l’éco-responsabilité de l’événement ou de la discipline.
  • 100% des sites dédiés au public, accessibles aux personnes en situation de handicap.
  • 100% des spectacles sportifs intégrant une action favorisant l’accessibilité à tous.
  • 100% des bénévoles valorisés.
  • 1 engagement (au moins) dans une cause solidaire.
  • 1 action (au moins) favorisant la parité Homme/Femme dans les postes à responsabilités.
  • 1 référent « développement durable » identifié dans l’organisation.
  • 1 action ou 1 programme (au moins) de sensibilisation au développement durable.

 

15 engagements

Engagement n°1

30% minimum d’alimentation responsable

30% de l’alimentation dans la restauration des participants, spectateurs et collaborateurs doivent respecter les caractéristiques suivantes :

  • 30 % de l’alimentation doivent respecter les recommandations du WWF, à savoir : proposer une offre de restauration 100 % certifiée, de saison, dont l’approvisionnement est de préférence local, régional, puis élargi aux territoires proches ;
  • proposer une offre d’alimentation saine (ni trop grasse, ni trop salée, ni trop sucrée) et diversifiée
    (permettant pour tous la composition d’un repas équilibré) ;
  • mettre en place un système permettant d’éviter toute forme de gaspillage ;
  • végétaliser l’offre alimentaire comprenant à minima un menu végétarien (hors menu unique) et une
    réduction de la part de viande en favorisant les protéines végétales ;
  • proposer au grand public une sensibilisation à une alimentation responsable (lutte contre le gaspillage,
    alimentation saine et diversifiée, diminution de la consommation de viande, etc.).

Ces 30 % sont calculés en volume ou en poids de produit proposé dans la restauration. Sont concernées : toutes les restaurations présentes sur les sites de l’événement ou gérées par l’organisateur. Ne sont pas concernées, les restaurations hors stades ou en périphérie de l’événement lorsqu’elles ne sont pas gérées par Paris 2018. Dans tous les cas, toutes les parties prenantes « non concernées » et qui ne sont pas encore impliquées dans la démarche seront sensibilisées à celle-ci.i.

 

30%
Alimentation
responsable

Engagement n°2

80 % minimum des déplacements effectués en mobilité active, transports en commun ou covoiturage

Sont compris : les déplacements des participants (sportifs, spectateurs, bénévoles, équipes d’organisations et collaborateurs) entre leur lieu d’hébergement et les sites de l’événement et/ou entre leur domicile
en France et les sites de l’événement. Les équipes organisatrices intègrent également ces principes sur l’ensemble des temps d’organisation de l’événement (avant, pendant et après). Toutes les parties prenantes non encore impliquées dans cette démarche seront sensibilisées à celle-ci.
On entend par « mobilité active » tout moyen de transport entraînant une activité physique : marche à pied, vélo, trottinette, rollers, etc.

80%
Déplacement
responsable

Engagement n°3

50 % de la valeur financière des achats (hors alimentation) intègrent des critères de sélection RSE. 

Ces critères doivent être définis par le commanditaire et avoir un impact significatif dans la sélection des fournisseurs ou des prestataires.

50%
Achats
RSE

Engagement n°4

25% de déchets en moins et 40% de déchets réutilisés, recyclés ou valorisés. 

Cet engagement relatif aux déchets générés par l’organisation de l’événement se décline de la manière suivante :

  • réduction de 25 % des déchets par rapport à un événement de référence (édition antérieure, événement similaire, projet initial avant la mise en place de la politique de réduction des déchets, etc.) ;
  • 40 % des déchets réutilisés, recyclés ou valorisés ;
  • 40 % des déchets alimentaires (hors programme de lutte contre le gaspillage) réorientés vers une collecte de biodéchets.

La quantité de déchets évités se mesure en poids ou en volume par rapport à une édition antérieure du même événement et pour un même type de déchets. Le matériel ou les produits réutilisés sont communément considérés comme des consommables réutilisés pour un usage similaire (sans transformation). Le matériel ou les produits recyclés sont ceux qui entrent dans l’économie circulaire (hors valorisation énergétique). Les déchets pris en compte sont les déchets liés au montage, au déroulement et au démontage de l’événement. Dans tous les cas, toutes les parties prenantes seront sensibilisées à cette démarche si elles n’y adhèrent pas encore.

25%
déchets en moins

40%
Déchets recyclés réutilisés ou valorisés

Engagement n°5

100% des sites naturels respectés.

Aucun site naturel n’est endommagé de manière définitive. Les évaluations d’incidences environnementales type « Natura 2000 » et les études et actions d’évitement ou de réduction de l’impact environnemental peuvent être considérées comme une garantie de cet engagement. Ne sont pas compris : les aménagements pérennes qui font l’objet d’une évaluation spécifique. Les mesures compensatoires ne peuvent être considérées qu’en dernier recours après une étude de toutes les solutions d’évitement possible.

100%
Sites
respectés

Engagement n°6

60% de la consommation d’énergie et d’eau maitrisée et optimisée

Le non-gaspillage de l’énergie et de l’eau pour l’organisation de l’événement est garanti. Cet engagement peut se traduire par des objectifs chiffrés : aucun gaspillage d’eau, 60% des éclairages éteints s’il n’y a pas un besoin impératif de lumière, 60% des arrosages issus d’eaux non potables, zéro phytosanitaire dans la gestion des espaces végétalisés, etc.

60%
Ressources maîtrisées

Engagement n°7

100% des sites dédiés au public, accessibles aux personnes en situation de handicap

Tous les sites dédiés au public sont accessibles aux personnes en situation de handicap et correctement signalés. L’information sur l’accessibilité de l’événement aux personnes en situation de handicap est présente sur les documents d’information de l’événement. Des actions spécifiques comme le recours à l’audio-description sont encouragées.

Sont à exclure de cette exigence les sites naturels utilisés de manière ponctuelle, non aménageables. Ainsi, les sites naturels isolés (situés en montagne, éloignés de routes, situés en milieu escarpé, etc.) ne sont pas concernés par cette mesure.

100%
Sites
accessibles

Engagement n°8

1 action favorisant l’accessibilité à des personnes défavorisées

Une politique ou action favorisant l’accessibilité des personnes défavorisées aux spectacles sportifs est mise en place. Il peut s’agir d’une politique tarifaire spécifique, d’une action conduite en partenariat avec un organisme de l’action sanitaire et sociale, etc.

Paris 2018 a monté un programme de bourses Outreach pour aider les personnes les plus défavoriser à participer aux Gay Games. Avec la FGG, l’engagement représente un effort de solidarité à hauteur de 300 000 € (5% du budget total).

1
initiative
solidaire

Engagement n°9

1 innovation « écoresponsable » expérimentée lors de l’événement

L’objectif de cet engagement est d’expérimenter des solutions visant à améliorer l’aspect écoresponsable de l’événement sportif et d’en faire bénéficier le secteur de l’événementiel. L’expérimentation doit s’accompagner d’un système de mesure du bénéfice environnemental de l’innovation considérée. Le caractère innovant peut être le développement de nouvelles solutions ou l’adaptation d’une solution existant déjà dans le secteur de l’événementiel sportif.

1
innovation écoresponsable

Engagement n°10

1 ou plusieurs champions sportifs ambassadeurs de l’« éco-responsabilité » mobilisés pour l’événement ou pour la discipline considérée

L’engagement du ou des sportifs peut se traduire par une prise de parole publique sur les enjeux de développement durable (interviews, vidéos ou actions de sensibilisation, etc.) ou par le relais de messages via les réseaux sociaux.

Paris 2018 bénéficie du soutien d’une dizaine de personnalités sportives engagées autour des Gay Games pour promouvoir le respect de la diversité et encourager la pratiques sportive sans discrimination. La marraine Laura Flessel, ministre des sports, a tenu son premier discours officiel sur ce thème.

100%
ambassadeurs mobilisés

Engagement n°11

100% des bénévoles valorisés

Cette valorisation constitue une reconnaissance du rôle des bénévoles dans l’organisation des manifestations sportives qui se traduit par des gratifications qui peuvent prendre différentes formes (accès à des formations, organisation de moments conviviaux, rencontres avec des personnalités, des officiels ou des champions, dotation de matériel ou d’équipement sportif, etc.).

100%
bénévoles valorisés

Engagement n°12

2 engagements pour une cause solidaire

Un engagement pour une cause solidaire est mis en place. Cet engagement peut consister en une collecte de fonds, en la mise à disposition d’espace publicitaire, en la mise en place d’actions événementielles spécifiques, etc.

Dans son programme culturel, Paris 2018 propose des démonstrations de cheerleading. Une collecte de dons sera effectuée pendant les représentations en faveur de la lutte contre le VIH.

Paris 2018 participe à la lutte contre l’homophobie et plus généralement au combat contre toutes les haines et discriminations liées à l’identité de genre ou de l’orientation sexuelle. Elle invite des réfugiés à ce titre à participer aux Gay Games.

2
causes
solidaires

Engagement n°13

1 action (au moins) favorisant la parité Homme/Femme dans les postes à responsabilités

Une action favorisant la parité dans les postes à responsabilités est mise en place. Cet engagement peut se traduire par une politique de ressources humaines spécifique, des actions de sensibilisation, etc.

Paris 2018 a choisi dans ses statuts une coprésidence mixte : Pascale Reinteau et Manuel Picaud partagent la conduite du projet dans un comité directeur presque à parité Femmes Hommes. Par ailleurs, l’équipe inclusion cherche à augmenter la participation des femmes aux Gay Games au-delà de 25% habituellement constatés sur les éditions précédentes.

1
action de parité

Engagement n°14

1 référent « développement durable » dans l’organisation

Un référent développement durable est nommé au sein de l’organisation et de préférence au sein de l’équipe dirigeante. Ce référent sera rattaché à la direction générale et sa mission s’inscrira en transversalité sur l’ensemble des pôles de l’organisation.

Le développement durable est au cœur du projet de Paris 2018 et son plan d’action établi par l’équipe inclusion et développement durable et la présidence de Paris 2018. Le comité d’organisation a désigné deux personnes référentes en son sein. De plus, Paris 2018 a noué un partenariat avec l’UFOLEP qui l’assiste dans la mise en oeuvre des 15 engagements et emploie 2 services civiques dédiés à cette action.

2
référents

Engagement n°15

2 actions de sensibilisation à l’éco-responsabilité

Plusieurs actions de sensibilisation envers des publics cibles (spectateurs, téléspectateurs, participants : sportifs, bénévoles, équipes d’organisation et collaborateurs) sont mises en place.

Cette sensibilisation peut comporter une information des engagements « écoresponsables » de l’événement et une promotion des comportements écoresponsables à tenir.

2
actions de sensibilisation